Ah la douce ironie…

Depuis le 11 septembre 2001 les caméras de vidéosurveillance se développent un peu près partout. Les britanniques sont encore les champions dans cette catégorie, avec près d’une caméra par 10 habitants, mais d’autres pays comme la Suisse ou l’Espagne, suivent leur trace.

Big Brother watches you

Les opposants à la vidéosurveillance parlent souvent atteintes à la vie privée provoquées par cette profusion de caméras, et ils font le parallélisme avec le Big Bother du roman 1984 de l’écrivain Georges Orwell. Dans le roman d’Orwell, la vidéosurveillance d’état est à son paroxysme, avec des équipements de surveillance dans chaque coin de chaque maison, la privacité complètement supprimée par un état soit disant bienveillant.

On n’est pas encore là, mais le fameux argument de pourquoi tu t’inquiètes, si tu n’as rien à cacher tu n’as rien à craindre de qu’on te surveille, non? me fait froid au dos. Je tiens à ma vie privée, je n’aime pas l’idée de me faire filmer à chaque fois que je sors dans la rue, et je trouve qu’avec l’excuse de notre protection et notre sécurité, on est en train d’accepter des choses qu’on ne devrait pas. C’est pour ça que la photo qu’illustre ce billet m’a bien fait marrer, je me demande si au conseil municipal de Barcelone ils sont conscients de l’ironie de placer sous vidéosurveillance la Place Georges Orwell…

Trouvé dans Rayadas Varias.

Tags:

2 commentaires à “Ah la douce ironie…”

  1. Mondemo Says:

    Superbe image … !!!
    Ca fait longtemps que je n’ai eu l’occasion de passer, maintenant me reste a trouver les boucles d’oreilles de geekette coquette

  2. LostInBrittany Says:

    Tu trouveras, Mondemo, tu trouveras :D

Leave a Reply