Productivité, projets et gestion du temps

Ces derniers temps, entre mon rôle de papa seul, le boulot, la veille technologique, des projets divers dans lesquels je collabore (dont un qui répond au nom de Gazoline, duquel je ne peux pas encore vous parler mais qui me prend pas mal de temps) et un peu de sport, je ne trouve plus vraiment de temps pour mes petits hobbies personnels. Je n’arrive plus à trouver des créneaux pour lire, pour les jeux de rôles, pour mes figurines sculptées ou même pour ma wii ou les séries télé. Pour ne pas parler des dizaines de projets personnels, envisagés, planifiés, des fois démarrés mais jamais complétés. Le seul de ces projets auquel j’arrive à donner du temps régulièrement est mon blog, et même ça n’est pas toujours évident.

Je m’étais donc dit que si je veux arriver à trouver du temps pour ces hobbies, je dois améliorer mon niveau d’organisation. Il y a quelques mois, j’avais commandé sur Amazon un petit bouquin qui depuis sa publication est devenu un énorme succès mondial : Getting Things Done, de David Allen. Getting Things Done (GTD) est une méthode de gestion de l’ensemble des priorités quotidiennes, tant professionnelles que privées, en éliminant le stress et améliorant la productivité. A différence d’autres méthodes de gestion du temps, GTD est très concret et pragmatique, mais il requière une bonne discipline pour s’y tenir. Si vous voulez un aperçu assez clair de la méthode, lisez l’article Wikipedia.

En tout cas, j’ai enfin réussi à trouver le temps de finir le bouquin, et j’ai décidé de mettre en pratique certains de ses conseils. Car GTD n’est pas une méthode qu’on puisse appliquer de la nuit au lendemain (sauf par ceux qui ont déjà une démarche hautement structurée), il suffit de voir la liste de 100 étapes pour la maîtrise du GTD (à prendre quand même avec une dose de deuxième degré).

J’ai commencé donc par structurer tous les projets personnels qui traînent dans des coins de mon cerveau ou de mon disque dur et de faire un tri entre lesquels j’ai envie de faire avancer et lesquels je mets à la poubelle. Cette démarche n’est jamais facile, mais étant donné mes circonstances, c’est la seule façon d’essayer de qu’au moins une partie de ces projets aboutit à quelque chose.

Parmi les projets que je garde il y a un duquel je vous ai longuement parlé, le webcomic sur la Grèce Mythique, auquel j’ai déjà dédié pas mal de temps et effort. Les bases sont déjà là, ce qu’il me faut maintenant est lui dédier du temps d’une façon régulière, afin de créer assez de matériel pour pouvoir démarrer le site web et le mettre à jour avec une périodicité constante. Il faut donc que, de la même façon que je me débrouille pour trouver du temps pour le blog, j’arrive à bloquer au moins une démi-heure par jour (une heure si possible) pour la Grèce Mythique. J’ai donc mon premier objectif de productivité, arriver à dégager une démi-heure de temps libre par jour et l’employer dans l’avancement du projet Grèce Mythique.

Les dieux olympiques

Je vous tiendrai ponctuellement informés du succès ou échec de cette démarche et de l’état d’avancement du projet…

Tags: ,

2 commentaires à “Productivité, projets et gestion du temps”

  1. indicadesbois Says:

    C’est marrant comme je me retrouve dans ton post ;)

    PS : j’ai une wii aussi ou pourrais peut-être se forcer a y jouer en ligne tout les deux.

  2. LostInBrittany Says:

    Je m’en doutais que tu t’y retrouverais, lorsque tu me racontais ton planning chargé :-D

    wiii (je veux dire oui :-D ) pour le jeu en linge! On en reparlera ;)

Leave a Reply