Death Note ou
Comment je suis retombé dans l’animé

Krillin et Sangoku

Tout a commencé il y a bien longtemps, lorsque Olive et Tom, les Chevaliers du Zodiaque et Dragon Ball ont envahi les écrans espagnols.

Avant mon expérience avec l’animé se limitait à Candy, Marco et Heidi. Vous pouvez donc imaginer l’impact que ces dessins à grands yeux ont eu sur l’adolescent que j’étais.

Pendant quelques années je suis devenu fan des manga et des animés, je regardais toutes les séries qui passaient à la télé, j’acheté des mangas d’importation des fois même sans traduction, bref, j’étais un vrai otaku.

Après, le temps et d’autres passe-temps m’ont doucement éloigné de l’univers des mangas, même si j’ai regardé des séries de temps en temps.

Mais je crois que c’est foutu, je crois que le virus manga-animé m’a atteint à nouveau. Et c’est tout la faute à mon collègue Fred.

Il y a quelques semaines, il m’a proposé de regarder Liar Game, une mini-série japonaise live-action (i.e. avec des acteurs en chair et en os) tiré du manga du même titre.

La série était vraiment délicieuse, avec une trame bien ficelé qui tient en haleine tous les 11 épisodes et un humour hilarant grâce à des acteurs au jeu volontairement très exagéré.

La série n’a pas fait long feu, dans deux soirées pizza-animé on a fini les 11 épisodes, et cela m’a donné envie de plus.

Et c’est là que Fred m’a tendu une boîte contenant une des séries animé les plus populaires de ces derniers temps, Death Note. Et pour s’assurer de que la tentation devenait impossible à résister, il m’a fait visionner le premier épisode sur son grand écran plat. Et le tour était joué, voilà moi accroché à nouveau à une série.

J’ai hésité entre remercier Fred ou le détester pour les soirées devant ma télé qui m’attendent, car entre l’animé, les différentes séries américaines, mon blog, la Wii, les amis qui me poussent à me remette à WoW et le SCJP je ne sais pas quand est-ce que je vais dormir. Mais bon, si ça n’avait pas été l’animé, ça aurait été une autre chose, un geek trouve toujours de quoi occupé ses soirées, non ?

Petit hors sujet

En cherchant des trucs sur Death Note, je suis tombé sur une version simpsonisée des protagonistes de la série, dessinée par spacecoyote, la fille aux cheveux roses derrière les adaptations manga des Simpsons.

Theee Deaaath Nooote
Theee Deaaath Nooote par spacecoyote

L’histoire de Spacecoyote est l’une des succes story de DeviantArt. Son dessin des Simpsons mangafiés a fait le tour d’internet et il a fini par attiré l’attention de Bongo Comics, éditorial de BD appartenant à Matt Groening en personne. C’est donc grâce à ce dessin que Spacecoyote s’est retrouvée dessinatrice d’un numéro spécial de la série de BDs des Simpson.

Bon, je vous laisse, il y a un épisode de Death Note qui m’attends…

Tags: ,

6 commentaires à “Death Note ou
Comment je suis retombé dans l’animé”

  1. Sophie Says:

    Ah, gâchons-donc des soirées avec les deux séries qui m’ont accroché dans l’année écoulée :
    – Seirei no Moribito (http://fr.wikipedia.org/wiki/Seirei_no_moribito), une série d’ambiance médiévale,
    – Dennō coil (http://fr.wikipedia.org/wiki/Denn%C5%8D_coil), plutôt genre cyber.

  2. LostInBrittany Says:

    Merci Sophie !

    Je vais y jeter un œil…

  3. Marc Says:

    Dans ton malheur tu as de la chance, Death note est une série assez courte normalement :)
    Ca te laissera le temps pour le SCJP, le blog, la Wii et WoW et sa fète des Brasseurs ! :)

  4. Guillaume Says:

    j’ai écouté Death Note saison 1 et une partie de la 2e saison si je ne me trompe pas avec ma copine qui m’a fait découvrir ça à ytv (http://www.ytv.com/) c’est un triller complexe et raffiné dans le scénario même si je n’aurais pas accroché juste en voyant le theme au début qui donne l’impression que c’est une série violente et sanguignolente…

  5. Bloguer ou ne pas bloguer » La Fillette et le Lys Says:

    […] BD : Death Note ou comment je suis retombé dans l’animé. […]

  6. Fan-art Claymore | LostInBrittany - Le blog d'Horacio Gonzalez Says:

    […] la rentrée dernière, j’ai replongé dans l’anime, grâce en grande partie à l’influence de mon collègue Fred et les soirées pizza-anime […]

Leave a Reply