Retour sur les conditions d’utilisation de Chrome

Dans les heures troubles qui ont suivi la sortie de Google Chrome, l’un des chevaux de bataille des partisans de la théorie de la conspiration étaient les conditions d’utilisation du navigateur, et surtout les points 11.1 et 11.2.

LiB et Google

Vous pouvez lire une analyse assez détaillée des craintes suscitées par ces points dans ReadWriteWeb (en anglais) et un article très clair en français sur Explorateurs du Web.

Et il faut dire que lorsqu’on lit ces points, on a des raisons pour se poser des questions. Mon collègue Marc l’a bien résumé sur son commentaire :

En fin de compte, ce que l’on risque d’après la licence d’utilisation, c’est de :
[Mode semi parano / ON]

  1. retrouver de la publicité dans le navigateur lui même et/ou ses données de navigation utilisées par google.
  2. avoir un filtrage automatique de certains contenu (souvent avec raison mais qui sait?)
  3. retrouver le contenu fourni, publié, affiché sur le navigateur, utilisé par d’autres sociétés

[Mode semi parano / OFF]

LiB et Google

Cependant, ce que les conspiro-paranoïaques choisissaient bien d’ignorer c’était que ces conditions d’utilisation étaient pur et simplement calquées sur les Conditions d’utilisations générales de Google.

Bref, ça sentait bien le copier-coller rapide pour avoir quelque chose de prête pour la sortie du navigateur.

Moins de 24 heures plus tard, cet avis se confirmait, car Rebecca Ward, Senior Product Counsel de Google Chromeur, expliquait hier à Ars Technica comment chez Google ils essayent de réutiliser au maximum les mêmes conditions d’utilisation, “afin de garder les choses simples pour les utilisateurs”, même si “cela veut dire que les termes légaux pour un produit spécifique peuvent inclure des conditions qui ne s’appliquent pas bien à l’utilisation du dit produit”. Elle a aussi confirmé que chez Google ils sont en train de “travailler rapidement pour éliminer le langage de la Section 11 des conditions d’utilisation actuelles de Google Chrome. Ce changement s’appliquera de façon rétroactive à tous les utilisateurs qui ont déjà téléchargé Google Chrome”.

A l’heure où j’écris ce billet, les nouvelles conditions d’utilisation de Google Chrome sont déjà en ligne et la nouvelle section 11 est très simple et claire :

11. Content license from you
11.1 You retain copyright and any other rights you already hold in Content which you submit, post or display on or through, the Services.

Ces nouvelles conditions d’utilisation sont sûrement imparfaites, mais en tout cas elles sont loin d’être irrationnelles. Verrons qu’est-ce qu’ils trouveront maintenant comme nouveau argument chez les conspirationnistes…

Tags: , ,

4 commentaires à “Retour sur les conditions d’utilisation de Chrome”

  1. Marc Says:

    De toute façon ça va évoluer. Dans l’etat, chrome n’est qu’une version beta, de meme que l’EULA. Et connaissant les betas de Google, on en a encore pour un moment ^^
    En tout cas, cette sortie aura au moins un merite : celui de faire augmenter ton nombre de billet/jour, à se demander quel temps il fait a Lorient ^^

  2. LostInBrittany Says:

    Un bon temps breton, ai-je besoin de dire plus ? ;-)

  3. Bloguer ou ne pas bloguer » Rachida et Amélie Says:

    […] Vous avez testé Chrome, le nouveau navigateur de Google ; ce que je puis ajouter à ce que je disais hier : on dirait que les trois navigateurs n’aiment pas être ouverts en même temps. Mais ce n’est peut-être qu’une impression dans le style de celle que j’avais avant : aucun navigateur ne semble bien gérer l’ouverture de plusieurs onglets. Oui, même Firefox. Quand à MIE, on dirait qu’il préfère ouvrir d’autres fenêtres. Car ça gonflerait les statistiques ? … Ah tenez : regardez bien le 3ème titre dans Google Chrome à l’épreuve des premiers tests sur la gourmandise en espace mémoire de Chrome. Un truc léger, basique comme il est ; pourquoi est-il si gourmand ? Bon : selon ce chapitre, Firefox ne serait pas mieux loti malgré les dernières améliorations. Et : c’est bien une question d’onglets. Donc : faudrait-il travailler avec plusieurs navigateurs pour optimiser chacun en  utilisant une seule fenêtre et un seul onglet chaque fois ? … D’autres avis, éclairés : En croisière avec Google Chrome. Retour sur les conditions d’utilisation de Chrome. […]

  4. Iron ou Google Chrome pour les ultra-paranoïaques | LostInBrittany - Le blog d'Horacio Gonzalez Says:

    […] qu’il pourrait envoyer à Google. Malgré que la plupart de leurs objections se sont avéré injustifiées et le fait qu’on peut configurer Chome pour qu’il n’envoie aucun information chez […]

Leave a Reply